« Lignes d’avant(s) et lignes d’arrivée », un recueil de textes sportifs de Dominique Braga

couv Lignes d'avant G (Page 1)
couv Lignes d'avant G (Page 1)


temps stricto sensu, il embarque le lecteur dans un voyage au cœur des Bleus. On les suit de Paris à Calais, de Calais à Douvres, de Douvres à Londres, etc. À chaque étape, Braga nous fournit mille indications sur leur caractère, leur psychologie, comment le groupe se crée, se forme, que les particularités locales (basque, catalan, parisien) s’effacent sous le même maillot.

Le journaliste-écrivain s’inscrit dans la lignée de Prévost ou de Montherlant, il fait de la matière sportive un substrat de l’Art. Son toucher de plume est encore plus saisissant dans 5 000. Un cinq mille mètres qui s’inspire d’une épreuve des Jeux olympiques à Paris en 1924 et qui donna au cinéma Les Chariots de feu. Cette fois-ci, le lecteur est acteur, il est dans la tête du coureur à pied, il partage ses doutes, ses excès d’euphorie, il vit la course en direct. Le rythme de lecture s’accorde avec la foulée, la tête gamberge, les jambes sont à la peine et une communion de destins se noue sur la piste. « Les athlètes qui courent en groupe, quelles que soient les hostilités qui les divisent, trouvent dans l’escorte de leurs rivaux une assistance », écrit-il. Alors vive le sport en toutes lettres !

« Lignes d’avant(s) et lignes d’arrivée », recueil de textes sportifs de Dominique Braga, par Nicolas Jeanneau et Emmanuel Bluteau, Editions La Thébaïde, 308 pages, 21 euros.

Présentation du livre