Un membre fondateur de l’AES désormais au Panthéon


Ce 11 novembre 2020, les restes de Maurice Genevoix ont été transportés au Panthéon.  Il fut un des membres fondateurs de l’Association des écrivains sportifs et avait participé à l’assemblée générale constitutive de l’association en juillet 1931. Avec une histoire personnelle grandement marquée par la Grande Guerre, académicien, il est entre autres passé par l’école de Joinville (ancêtre de l’INSEP) en 1912. Il fut également auteur d’un très beau roman de sport en 1924 (Flammarion) : Euthymos, vainqueur olympique (dont, ci-dessous, la critique publiée le 16 août 1924 dans « Les Nouvelles Littéraires »).


Paul Dupuy écrit « jolie vigueur morale » (rapporté dans Correspondance Maurice Genevoix – Paul Dupuy, La Table Ronde, 2013). Genevoix montra de belles qualités de gymnaste durant un stage au bataillon de Joinville en 1912 ; Genevoix lui-même écrit dans La mort de près : « J’étais alors au plein de ma forme physique, endurci aux intempéries, aussi agile et maître de mes muscles que je l’avais été à Joinville, avec en plus la robustesse que m’avaient apportée les années. Cette rencontre [celle d’un officier blessé à mort] m’avait permis de mesurer aussi une résistance mentale accrue. »


D’ailleurs, à l’INSEP, le 5 décembre 1990, un amphithéâtre avait été inauguré et porte le nom de Maurice Genevoix.

Crédit photos : Wikimedia/Iconothèque de l’INSEP