L’Association


L'Association des Écrivains Sportifs

L'Association des Écrivains Sportifs, fondée le 17 Juillet 1931, confirmée le 19 novembre 1948, a pour objet de promouvoir le sport dans toute sa dimension culturelle et éducative à travers la littérature et toutes autres formes de médias. Elle s'attache à soutenir et à développer toutes les activités intellectuelles au sein du monde du sport. Elle s'efforce également de favoriser une solidarité entre les écrivains passionnés de sport.

L'Association décerne chaque année des Prix. Les ouvrages en compétition doivent être de langue française et édités dans l'année.
Outre les récompenses qu'elle attribue, l'Association participe à toutes les manifestations culturelles ou sportives répondant à sa vocation.
Elle organise des manifestations des réunions sportives ou culturelles qui rassemblent journalistes, artistes et écrivains.
Fidèle à sa vocation, l'Association s'interdit toute ingérence politique, philosophique ou religieuse. Tout en dépendant d'un département ministériel pour les subventions officielles de ses différents prix, elle garde son indépendance d'esprit et d'action sans dévier de son but : le perfectionnement humain à travers l'idéal sportif.

Annonce de la création de l'Association des Écrivains Sportifs dans le journal «L'Auto» du 23 juillet 1931.


Le bureau

Président : Benoît Heimermann

Secrétaire général : Jean-Max Mayer

Trésorier : Patrick Fillion

Membres du bureau : Thomas Bauer, Claude Boli, Patrice Delbourg, Jean Durry, Benoît Heimermann, Eric Lahmy, Bernard Morlino.

Cent ans d'histoire

L'Association des Écrivains Sportifs (AES) n'est pas née de la dernière pluie. Officialisée sous ce nom le 17 juillet 1931, elle a, de fait, succédé au Plume-Palette-Club, lui-même créé en 1919. L'auteur de cette initiative revendiquait une barbe généreuse et un ventre rebondi. Mais il était, par ailleurs, débordant d'esprit et passionné de cyclisme.

Tristan Bernard fit beaucoup pour le mariage des contraires ou supposé tel. A ses yeux, le sport et la littérature n'avaient rien de contradictoire. Entre eux, existaient, au contraire, des passerelles que la petite société qu'il mis en place entendait lancer et favoriser. La guerre freina quelque peu son élan et ce n'est qu'en 1948 que l'AES fut déclarée au Journal officiel.

Jean Giraudoux écrivain confirmé et sprinter dilettante assura la première présidence. Un poste qu'occupèrent par la suite Paul Vialar, Marcel Berger, Bernard Destremeau et Monique Berlioux. Ensemble, ces hommes et femmes de bonne volonté perpétuèrent l'idée première en distinguant, en particulier, une kyrielle d'écrivains prestigieux (Frison-Roche, Gibeau, Nucéra, Lalanne, Tillinac, Fournel ou Echenoz).



Témoignages et souvenirs vécus

par Bernard Villard, Ancien Vice-Président de l’AES


Bernard Villard, Secrétaire général puis Vice-Président de l’Association des Ecrivains Sportifs pendant de très longues années, nous a quittés en 2012. Il nous a laissé un très beau témoignage de la vie de l’Association depuis sa création jusqu’en 2006.


L’Association des Écrivains Sportifs au fil des années

Par Thomas Bauer, membre du Bureau de l'Association


Tout comme le témoignage de Bernard Villard, ce texte de Thomas Bauer a été publié en avant-propos de "Anthologie de la Littérature Sportive", présentée par l'Association des Écrivains Sportifs et publié par les éditions Atlantica en 2006.